Union européenne et migrations internationales

Union européenne et migrations internationales - pdf for free download
Uploaded by: Olivier Lohest
Category: Economic Theory, European Union, Human Capital, Developing Country, Brain Drain, Educational Attainment, OECD countries, Educational Attainment, OECD countries

85978 downloads 86199 Views 2MB Size

Recommend Documents


Mobilités et circulations étudiantes internationales
Journée d'étude préparatoire au colloque du 17 au 19 octobre 2017.

Nucléaire et énergies renouvelables entre dimensions locales et internationales
Nucléaire et énergies renouvelables entre dimensions locales et internationales - pdf for free download

migrations et changements territoriaux en Italie
migrations et changements territoriaux en Italie - pdf for free download

Comment devenir un dramaturge indo-britannique ? - Hommes et migrations 1297  (2012) Migrations en création
Depuis une vingtaine d’années, des auteurs dont les parents sont nés en Inde, au Pakistan ou au Bangladesh con

Grecs, Etrusques et Celtes en Méditerranée. Explorations, migrations, transferts, hybridations
Grecs, Etrusques et Celtes en Méditerranée. Explorations, migrations, transferts, hybridations - pdf for free download

Atelier Migrations et révolutions arabes, Congrès du GIS Moyen-Orient
Atelier Migrations et révolutions arabes, Congrès du GIS Moyen-Orient - doc for free download

L'histoire des migrations entre le Luxembourg et le Cono Sur
L'histoire des migrations entre le Luxembourg et le Cono Sur - pdf for free download

Migrants et migrations en Amérique Centrale (XIXe-XXIe siècles)
Colloque International, 22 et 23 juin 2017, Université Bordeaux Montaigne

Tenter l'aventure par la Mauritanie : migrations transsahariennes et recompositions urbaines
Tenter l'aventure par la Mauritanie : migrations transsahariennes et recompositions urbaines - pdf for free download

Story Transcript


Union européenne et migrations internationales : L’UE15 contribue-t-elle à l’exode des travailleurs qualifiés ? #

Frédéric Docquiera, Olivier Lohestb et Abdeslam Marfoukc

Résumé : Cet article repose sur une base de données originale mesurant les stocks et taux d’émigration par niveau de qualification pour tous les pays du monde et pour la majorité des territoires dépendants en 1990 et 2000 (Docquier et Marfouk, 2005). Nous analysons ici le rôle de l’Union européenne à quinze membres (UE15) dans la mobilité internationale des travailleurs qualifiés. Par rapport au reste de l’OCDE, l’UE15 se distingue par la faible qualification moyenne de ses immigrés. Néanmoins, en tant que terre d’accueil privilégiée des émigrants africains, elle joue un rôle significatif dans ce débat. L’UE15 attire une part importante des migrants diplômés en provenance de pays proportionnellement très affectés par l'exode de leurs cerveaux. L'estimation non paramétrique des densités de taux de migration confirme ce résultat. Au total, si l’Europe enregistre une large perte nette de capital humain dans ses échanges avec les grandes nations d’immigration, elle compense quasiment ce déficit en attirant des travailleurs diplômés en provenance des pays en développement. L’effet net est dérisoire comparativement aux larges gains observés aux Etats-Unis, au Canada et en Australie.

The contribution of the EU15 to the international mobility of skilled workers Abstract: This paper builds on a new data set measuring emigration stocks and rates by educational attainment for all the world countries and most dependent territories in 1990 and 2000 (Docquier and Marfouk, 2005). We analyze the impact of the European Union on the international mobility of skilled workers. Compared to other OECD countries, the average skills of EU15 immigrants are low. However, by attracting an important proportion of African migrants, the EU15 plays an important role in the brain drain debate. The EU15 is an important source of brain drain for countries which are strongly concerned by human capital shortages. This result is confirmed by Kernel density estimates. Regarding exchanges of skilled workers with the other traditional immigration countries, the EU15 experiences a large deficit. This deficit is compensated by importing human capital from developing countries. On the whole, the net effect is very small compared to the large gains observed in the US, in Canada and Australia.

Classification JEL : F22, J61.

#

Nous remercions Anthon Eff pour la transmission des matrices de proximités culturelle et géographique. Les commentaires des referees nous ont été extrêmement précieux. Le premier auteur remercie la Banque Mondiale pour son soutien financier (Contrat 7620076, UPI 269656). Les erreurs et manquements relèvent de l’unique responsabilité des auteurs. a Fonds National de la Recherche Scientifique (Chercheur qualifié) et IRES, Université Catholique de Louvain, 3 Place Montesquieu, B-1348 Louvain-La-Neuve, Belgique. E-mail: [email protected] b IRES, Université Catholique de Louvain et IWEPS, Ministère de la Région wallonne, 1 Place de Wallonie, B5100 Jambes, Belgique. Email: [email protected] c Université Libre de Bruxelles et IWEPS, Ministère de la Région wallonne, 1 Place de Wallonie, B-5100 Jambes, Belgique. Email: [email protected]

1

1. INTRODUCTION Dans le processus de globalisation de l’économie mondiale, le phénomène des migrations internationales des travailleurs qualifiés suscite l’intérêt croissant des décideurs et des chercheurs. Selon les Nations Unies (2002), le nombre de migrants internationaux est passé de 154 à 175 millions entre 1990 et 2000, soit une augmentation de 14%. Toutefois, nous estimons que la migration des individus en âge de travail vers les pays de l’OCDE a augmenté de 40% (passant de 42 à 59 millions)1. Sur la même période, la croissance du stock de migrants qualifiés a été largement supérieure, environ 67% (augmentation de 12 à 20 millions). Ce dernier taux de croissance est comparable à celui du commerce mondial. Pourtant, malgré l’émotion et les enjeux économiques sous-jacents, la mobilité des travailleurs qualifiés demeure encore aujourd'hui un thème mal documenté et controversé. La littérature théorique est partagée entre deux thèses. Partant du principe que le capital humain est à la source de multiples externalités (intra et intergénérationnelles, fiscales, etc.), la thèse traditionnelle met en évidence les conséquences néfastes de la fuite des cerveaux pour les pays d’origine (voir Miyagiwa, 1991, Haque et Kim, 1995). La « nouvelle littérature » met davantage l’accent sur l’endogénéité du capital humain ex-ante (i.e. le stock de capital humain avant migration). A travers les migration-retours, les effets de réseau, les effets stimulants sur la formation (hausse du rendement de l’éducation) ou les envois de fonds, l'approche récente souligne les effets bénéfiques liés aux migrations passées et aux perspectives de migration. L’impact global sur le stock de capital humain devient ambigu. Des revues de littérature sont proposées dans Commander et al. (2004) ou Docquier et Rapoport (2004). La question doit être tranchée sur le terrain empirique. Hors, malgré de nombreux faits anecdotiques, le manque de données fiables et harmonisées sur les stocks et la structure des migrations internationales a pendant longtemps empêché la confrontation avec les théories. Dans les années 90, Carrington et Detragiache (1998, 1999) ont développé une première base de données internationales sur les qualifications des immigrés. Cette base vise à évaluer les taux de migration vers l'OCDE des travailleurs qualifiés (ayant un diplôme supérieur au secondaire) de 61 pays en développement pour la seule année de référence 1990. Adams (2003) a adopté une démarche similaire pour fournir le 1

La divergence entre le taux de croissance observé au niveau mondial et nos estimations au niveau de la zone OCDE s’explique par le fait le stock des migrants internationaux a progressé de façon significative au niveau des pays développés. Selon les Nations Unies (2002), au cours de la même période de référence le stock d’immigrés

2

même indicateur pour un nombre restreint de pays (24 au total) en 2000. Ces travaux reposent sur de nombreuses hypothèses héroïques : à l’exception des Etats-Unis, les stocks sont tirés de statistiques de l’OCDE (qui ne distinguent, pour chaque pays d’accueil, que les 5 ou 10 principaux pays d’origine). On relève également un important problème d’homogénéité au niveau de la définition des immigrés (pour certains pays d’accueil, les données se réfèrent à la nationalité des individus alors que pour d’autres, c’est le lieu de naissance2). Enfin, la structure par qualification est entièrement extrapolée sur la base de celle observée aux EtatsUnis3. Il s’ensuit que les estimations sont très peu fiables pour les petits pays et/ou pour les pays envoyant la majorité de leurs émigrés en Europe, en Asie ou en Australie. En récoltant des données de recensements, de registre et d’enquête en provenance de tous les pays de l’OCDE, Docquier et Marfouk (2004, 2005) ont approfondi cette méthodologie et remédient aux hypothèses irréalistes dont souffrent les estimations antérieures. De surcroît, cette recherche a permis d’élargir le cadre d’analyse en distinguant trois niveaux de qualification (diplôme inférieur au secondaire, diplôme secondaire et diplôme supérieur au secondaire) et en couvrant tous les pays du monde (191 pays en 2000 et 170 pays en 1990) et un grand nombre de territoires dépendants, en 1990 et 2000. Cette recherche fournit une première évaluation consistante des stocks et des taux d’émigration par qualification. Ces données permettent de mieux cerner les principaux acteurs de la mobilité internationale du travail (en valeurs absolues ou en pourcentages de la population du pays d’origine) et offrent la possibilité de mener des analyses empiriques nouvelles. Dans ce papier, nous utilisons cette base pour dresser un bilan de la position européenne dans ce domaine. Notre regard sera centré sur les 15 membres de l’Union européenne (UE15). L’UE15 est un acteur potentiellement important pour de multiples raisons : -

attirant près d’un tiers des immigrants adultes vivant dans les pays de l’OCDE, elle occupe une place prépondérante sur l’échiquier mondial ;

a progressé de 27,9% pour les pays développés. En revanche, on observe une baisse de 2,6% dans les pays en développement 2 Le lieu de naissance offre l’avantage d’être invariant dans le temps. En revanche, les individus peuvent acquérir la nationalité des pays d’accueil et de ce fait, disparaissent des statistiques d'immigration fondées sur le critère de nationalité 3 Par exemple, le pourcentage de qualifiés parmi les immigrés tunisiens en France est supposé identique au pourcentage de qualifiés parmi les immigrés tunisiens aux Etats-Unis. Les estimations de Docquier et Marfouk révèlent les limites de cette hypothèse. En effet, par référence à l’année 1990, 63% des immigrés tunisiens aux Etats-Unis ont un niveau de qualification supérieur au secondaire, contre seulement 7% en France.

3

-

menant depuis une trentaine d’années une politique d’immigration globalement restrictive, fondée sur le regroupement familial et l’asile politique, la structure de l’immigration de l’UE15 est réputée différentes de celle des autres grandes nations d’immigration (Australie, Canada, Etats-Unis, Nouvelle Zélande);

-

ces dernières années, quelques pays européens ont progressivement introduit des mécanismes de sélection des immigrés via des listes de pénuries de qualification (France, Irlande, Royaume-Uni, etc.) ou des programmes d’immigration temporaire (green cards en Allemagne)…

-

étant donné les liens historiques et coloniaux avec les pays d’Afrique, le rôle de l’UE15 dans l’exode des cerveaux africains est susceptible d’être important ;

-

à l’opposé, l’UE15 souffre également d’une fui...

Life Enjoy

When life gives you a hundred reasons to cry, show life that you have a thousand reasons to smile

Get in touch

Social

© Copyright 2013 - 2019 DOCKUN.COM - All rights reserved.